Aide au compagnonnage

Proposé par DRAC Picardie

Description

Aide destinée à i) favoriser la collaboration plus étroite d’auteurs dramatiques à l’activité des compagnies ; ii) permettre aux auteurs de confronter leur écriture aux réalités du plateau ; iii) valoriser l’écriture dramatique d’aujourd’hui auprès des publics de ces compagnies.
La commande de texte ne peut s’adresser qu’à : des auteurs dont au moins une œuvre a été publiée ou a fait l’objet de représentations publiques dans des conditions professionnelles ; des écrivains d’un certain niveau de notoriété qui souhaiteraient s’engager dans l’écriture théâtrale ; de jeunes auteurs non encore publiés ou joués mais repérés par la commission d’aide à la création dramatique du Centre national du Théâtre ou ayant déjà bénéficié d’une aide du Centre national du livre ou de l’association Beaumarchais.

Bénéficiaires

Compagnies conventionnées ou ayant bénéficié d’une aide au projet dans les trois années précédant la demande (mais pas de l’aide au compagnonnage dans la dernière année) dont la collaboration avec un auteur dramatique (différent du metteur en scène) se manifeste par i) la commande individuelle ou collective d’une œuvre nouvelle ; ii) la participation du ou des auteurs au montage et à la présentation au public.

Modalités

Aide non reconductible pour laquelle les demandes doivent être déposées par les compagnies porteuses du projet à la DRAC où elles sont instruites par le conseiller théâtre et transmises à un collège interne constitué par la DGCA qui statue au plan national. Le montant de la subvention, d’un montant maximum de 15 000 €, est versé en une seule fois. Aide non cumulable avec d’autres dispositifs de même type proposés par d’autres organismes publics, avec les aides à la résidence, avec les aides du CNL ou de l’association Beaumarchais.

La commande doit être rémunérée d’un montant supérieur à 7 000 €. Un auteur ne peut présenter qu’un projet par an, doit respecter un délai de trois ans avant de pouvoir bénéficier à nouveau du dispositif, ne peut en bénéficier plus de deux fois.